Parole du 1er septembre 2012 : Le salut en Jésus-Christ et les problèmes relationnels hommes – femmes

Le 15 novembre 2009, j’ai reçu une parole du Seigneur qui me disait ceci : la relation mère que j’ai établie pour remplir la terre est atteinte, le péché est entré et l’homme et la femme dans leur relation vivent sous la malédiction, ils s’accusent et se rejettent ou vivent une idolâtrie monstrueuse dans leur relation, leurs rapports ne sont que domination comme dans le règne animal, si elle n’est pas physique, elle est mentale ou même hypocrite par d’autres subtilités via toutes les formes de manipulations satisfaisantes pour la chair. Leurs descendances ont hérité de ce désordre relationnel issu du péché et une forte incompréhension de l’œuvre du salut par Jésus-Christ a permis au diable de pénétrer l’église avec cette monstruosité. Parle à mon peuple, je vais te montrer que si Genèse parle d’Adam et Eve, Apocalypse parle de Jésus-Christ et l’église. Je ne sauverai personne par son nom, ni par sa couleur, ni par son sexe, ni par sa race, ni par son pays, je sauve par la foi en Jésus-Christ et c’est une œuvre spirituelle qui s’opère dans le cœur de quiconque croit.

Le Seigneur poursuivait et me dit ceci : j’ai décidé par Jésus-Christ de sauver l’humanité en mettant en place une structure spirituelle, la relation Jésus-Christ et l’église qui va permettre à tous de recevoir le salut par Jésus-Christ. Comme l’humanité pécheresse est issue du premier Adam, l’humanité qui sera sauvée sera issue du dernier Adam comme Paul le dit dans 1 Corinthiens 15 :

1 Corinthiens 15
46  Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal ; ce qui est spirituel vient ensuite.
47  Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre ; le second homme est du ciel.
48  Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres ; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes.
49  Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.
50  Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.

Mon peuple souffre aujourd’hui d’un mélange entre le naturel et le spirituel : le naturel animal est le premier, la différenciation et les discriminations de tout genre font partie de ce naturel animal qui est le premier et c’est l’héritage du péché.

Mon peuple ne comprend pas l’héritage du salut en Jésus-Christ, mon peuple souffre encore de discrimination interne alors qu’en Jésus-Christ homme comme femme sont libérés du péché et deviennent tous église, et c’est ce que Paul a écrit dans Galates

Galates 3
26  Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ;
27  vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.
28  Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.
29  Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.

En réalité, celui qui a revêtu Christ n’est ni grec, ni juif, il est église, de même il n’est ni homme, ni femme, il est devenu église, il est fils de Dieu, il est la postérité d’Abraham selon la promesse.

Beaucoup parmi mon peuple interprètent mal les écritures de Paul et ne comprennent pas qu’en tant que prédicateur, il peut parler à une femme naturelle qui doit recevoir Jésus-Christ et qui n’est pas encore église comme dans le cas de 1 Timothée 2  l’invitant à recevoir la parole dans la soumission sans désordre du bavardage de la femme naturelle !

1 Timothée 2
9 Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux,
10  mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu.
11  Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission.
12  Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence.
13  Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ;
14  et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.
15  Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

Paul a le droit de parler sévèrement à la femme naturelle, comme d’ailleurs à un homme naturel. Cependant, lorsque la femme naturelle aura revêtu Christ, elle sera appelée église comme l’homme d’ailleurs, et elle pourra si elle avait fait profession de servir Dieu, être valablement capable d’œuvrer en tant qu’église dans la grâce que Dieu va lui accorder. Que fera-t-elle alors en tant qu’église ?  Elle pourra faire tout ce qu’une personne église peut faire, c’est le même Paul qui reconnaît d’ailleurs l’apostolat de Junias comme on peut le lire dans l’épitre aux Romains :

Romains 16:7 Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d’une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi.

Pierre d’ailleurs a dit de Paul qu’il enseignait les choses avec des points difficiles à comprendre, et certaines personnes mal affermies en tordent le sens.

2 Pierre 3:16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

Ce sujet très épineux comme le diable l’a voulu dans certains cœurs, freine beaucoup mon œuvre et détourne beaucoup de gens qui pensent me servir du but réel pour lequel Jésus-Christ est venu qui est le celui d’ôter le péché de l’homme. C’est ce que vous vivez actuellement dans votre époque et beaucoup d’hommes et de femmes sont devenus des instruments dans les mains du diable pour nuire à mon œuvre au sein de l’église.

La Saison de la Foi Pure doit annoncer ces choses et faire connaître à tout mon peuple que je ne suis ni avec les hommes ni avec les femmes, mais je suis pour le cœur qui reçoit la vie de Jésus-Christ.

De tout temps, l’unique problème de l’humanité a toujours été le péché et l’ennemi commun de tous les hommes c’est le diable.

Mon église dans le processus du salut en Jésus-Christ souffre de problèmes relationnels dans son sein, qui est église ? C’est l’homme ou la femme, ou tout individu qui a reçu Jésus-Christ, c’est un concept spirituel d’une personne qui quitte le péché et entre par la foi en Jésus-Christ dans la vie avec Dieu.

Aujourd’hui, l’église au lieu de se voir dans la structure de Jésus-Christ et l’église pour le salut de l’humanité, souffre de problèmes internes qui prouvent que le péché n’est pas ôté. Le trouble relationnel de la relation mère a envahi l’église au point où l’œuvre de Christ pour le salut de l’âme de l’homme est occulté insidieusement au profit des discussions d’hommes ramenant toutes les discriminations dans l’église.

Notre Seigneur lors d’une discussion de condamnation relationnelle a sagement interpellé la conscience du peuple pour leur montrer où se trouve le vrai problème de l’humanité en disant « que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre »

Jean 8
1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers.
2  Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait.
3  Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; et, la plaçant au milieu du peuple,
4  ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
5  Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ?
6  Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.
7  Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.
8  Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.
9  Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.
10  Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ?
11  Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.
12 Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Eglise de Jésus-Christ, l’Eternel Dieu t’interpelle, regarde à ton cœur et reçois la parole qui va te permettre de quitter ton péché au lieu de vivre dans des accusations discriminatoires, que les relations naturelles s’organisent autour du respect des règles naturelles, et que les relations spirituelles s’organisent autour de Jésus-Christ reçu dans chaque cœur. Jésus-Christ pouvait dire ceci «mon royaume n’est pas de ce monde», il n’est pas venu établir un règne physique avec des hommes et des femmes, il est venu établir son règne spirituel dans le cœur qui se donne à lui.


1er Septembre 2012

Apôtre NOUSSI